Pourquoi je n’enseigne plus comme avant ?

Pourquoi je n’enseigne plus comme avant ?

Article évolutif. Mis à jour le 09/11/15.

L’école est souvent perçue par les élèves, en particulier par ceux qui sont le plus en difficulté, comme un lieu d’ennui, notamment parce que c’est un lieu hors du monde dans lequel se reproduisent, de manière routinière et sans lien avec « la vraie vie », des savoirs dont ils ont du mal à percevoir l’intérêt. En face, les professeurs sont souvent démunis pour répondre à ce manque d’intérêt pour ce qu’ils considèrent comme des savoirs indispensables dont ils ont fait leur métier. Face à ce manque d’intérêt, moi-même enseignante, je me suis enferrée (et je ne pense pas être la seule) dans la routine et dans une attitude de fuite en avant consistant à considérer qu’après tout, quoi qu’on fasse, on n’arrivera pas à les intéresser. Jusqu’au jour où j’ai transformé les contenus et les méthodes de mon enseignement.

Ce texte se veut un témoignage et non une réflexion scientifique, le récit d’une expérience et non le compte-rendu d’une expérimentation. S’il contient néanmoins des références à la recherche universitaire en sciences de l’éducation, c’est en raison de ma position particulière de doctorante travaillant sur les relations des enseignants à l’engagement. Je n’explicite pas, dans ce qui suit, l’apport propre de mon travail de recherche sur ma posture d’enseignante. Je me contente de partager, d’un point de vue assumé comme principalement émotionnel, celui de l’ennui et du plaisir au travail, une expérience de transformation des pratiques.

Continuer la lecture

Les élections professionnelles de 2014: participation en légère hausse, FSU en recul

Les élections professionnelles dans l’Education nationale se sont tenues, par vote électronique, entre le 27 novembre et le 4 décembre 2011.

Si les syndicats craignaient un effondrement du taux de participation comparable à celui de 2011, la participation connaît une légère hausse, sans retrouver son niveau de 2008, de 20 points plus élevé (voir l’article consacré aux élections professionnelles 2014).

Deux grandes tendances s’observent. Continuer la lecture

Du 27 novembre au 4 décembre 2014, élections professionnelles à l’Education nationale: organisation et enjeux

C’est le dernier jour des élections professionnelles dans l’Education nationale. Le vote, qui s’est fait, comme pour les élections de 2011, par Internet, a commencé le 27 novembre à 10 heures et s’achèvera aujourd’hui à 17 heures. Le 4 décembre est également l’unique journée de vote, par papier, pour le reste de la fonction publique.

Comme en 2011, les syndicats, mais aussi d’autres acteurs de terrain, comme la rédaction du Café pédagogique, s’inquiètent de la participation des électeurs, que le mode de vote et la complexité de son organisation pourraient décourager de participer aux différents scrutins. Continuer la lecture

Combien les enseignants du secondaire coûtent-ils à la collectivité ?

144.8 milliards d’euros, c’est le coût sur système éducatif français d’après la Note d’information de novembre 2014 de la la DEPP (voir Glossaire) intitulée “Le coût de l’éducation en 2013”. Cela fait 7% du PIB et 2200 euros par habitant. Continuer la lecture

Qui sont les 380 000 enseignants du secondaire public? Portrait d’un groupe professionnel hétérogène.

 

Le Portrait social de la France 2013, publié par l’Insee en novembre 2014, comprend un dossier intitulé « Enseignants de collège et lycée publics en 2013 : panorama d’un métier exercé par 380 000 personnes ». Solène Hilary et Alexandra Louvet y brossent le portrait d’un groupe professionnel dont on peut constater à la fois une forme d’unification (dans les statuts notamment, avec l’extinction progressive de certains corps), une hétérogénéité dans les conditions de travail et de rémunération et la précarisation actuelle de son recrutement (avec l’augmentation du recours aux enseignants non fonctionnaires). Continuer la lecture