De l’instituteur à la professeure des écoles

Autrefois instituteurs, elles/ils sont aujourd’hui, dans leur écrasante majorité, des femmes et entrent désormais dans le métier avec un Master 2. Sans parler des « hussards noirs de la République », qui appartiennent bien à un passé révolu, le groupe des professeur.e.s des écoles, créé en 1989, est bien différent.e.s de celui des instituteurs et des institutrices, formé.e.s dans le monde totalisant des écoles normales. Ce même groupe professionnel, au gré des transformations récentes de l’école et du renouvellement générationnel intervenu depuis le début du millénaire, a connu des recompositions qui renouvellent profondément un métier que nous penserions pourtant si familier.

Continuer la lecture

Réussir par l’école, malgré le reste. Entretien avec Stéphane Beaud.

Treize ans après Pays de malheur, Stéphane Beaud revient avec une nouvelle enquête sur les trajectoires des enfants des classes populaires issues de l’immigration. Cette fois, ce n’est pas l’histoire d’une vie, mais bien de huit vies de galère et d’une fière réussite.

A la sortie d’une conférence, le sociologue rencontre Samira et deux de ses sœurs. Issues d’une famille immigrée algérienne de huit enfants, elles se sont reconnues dans ses analyses et souhaitent poursuivre la discussion. Il en sort une enquête de plusieurs années et un livre, La France des Belhoumi. L’ouvrage reprend et dénoue les fils d’une trame complexe qui relie les transformations de la classe ouvrière, les destins scolaires des enfants d’origine populaire immigrée et les recompositions socio-urbaines des banlieues. Continuer la lecture

Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école, de Lucie Tanguy. Compte-rendu.

Lucie Tanguy, Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école. Le tournant politique des années 1980-2000 en France, Paris, La dispute, 2016, 221 p.

L’école a été accusée, dans les 20 dernières années, de manquer à sa mission d’insertion professionnelle des jeunes. Elle-même connaît une importante transformation, l’Etat se dessaisissant d’une partie de ses attributions et ouvrant l’institution à l’intervention privée. Dans Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école Lucie Tanguy observer ces évolutions en privilégiant l’enseignement professionnel et technologique, à la fois parce qu’ils sont souvent des lieux pilotes et parce que leur place de périphéries du système en fait des analyseurs intéressants de ses changements. L’ensemble est replacé dans une évolution plus globale d’une école qui forme moins, depuis les années 1970, des travailleurs qualifiés et des citoyens que de futurs salariés employables et dotés de l’esprit entrepreneurial.

Lire la suite du compte-rendu dans la Newsletter de l’Institut de Recherches de la FSU.

Qui sont les 380 000 enseignants du secondaire public? Portrait d’un groupe professionnel hétérogène.

 

Le Portrait social de la France 2013, publié par l’Insee en novembre 2014, comprend un dossier intitulé « Enseignants de collège et lycée publics en 2013 : panorama d’un métier exercé par 380 000 personnes ». Solène Hilary et Alexandra Louvet y brossent le portrait d’un groupe professionnel dont on peut constater à la fois une forme d’unification (dans les statuts notamment, avec l’extinction progressive de certains corps), une hétérogénéité dans les conditions de travail et de rémunération et la précarisation actuelle de son recrutement (avec l’augmentation du recours aux enseignants non fonctionnaires). Continuer la lecture