L’égalité, pas mon genre ! Ou qui a peur du genre à l’école ?

La question revient de nouveau dans le débat à l’occasion de la discussion de la loi sur l’instruction obligatoire à l’école. Un député LR propose de supprimer l’enseignement de l’égalité femmes-hommes « pour ne pas choquer les enfants » et empêcher leur « politisation » par des associations néfastes ; un autre propose de supprimer l’éducation sexuelle.

La question de l’éducation à l’égalité filles-garçons, inséparable de celle de l’éducation à la sexualité, est devenue une obsession dans les débats sur l’école, au même titre que la place des apprentissages fondamentaux, prétendument reléguée au second plan par la « pédagogisation » des pratiques, et celle de l’histoire nationale, qui aurait été évincée des programmes. Située à droite de l’échiquier politique, la méfiance envers l’enseignement scolaire de l’égalité filles-garçons et l’éducation sexuelle renvoie à une peur plus profonde de la « théorie du genre ».

Lire la suite sur Nonfiction.fr.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.